Djemila Benhabib - Page officielle de Djemila
14869
home,page,page-id-14869,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode-title-hidden,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-7.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.2,vc_responsive

DJEMILA BENHABIB

Page officielle de Djemila Benhabib

Essayiste et militante féministe. Prix international de la laïcité 2012.

djemila_extraits
Extraits
djemila_articles
Articles
djemila_soutiens
Je soutiens Djemila
djemila_comm
Communiqués

Après Charlie, laïques de tous les pays mobilisez-vous !

 

La militante des droits des femmes rend hommage aux victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo et défend leur action en faveur de la liberté d’expression, dénonçant les atteintes au principe de laïcité en France et le fondamentalisme islamique né dans l’Algérie des années 1990.

En savoir plus

Ma vie à contre-coran

 

La bataille contre le voile islamique n’est que le début d’une guerre ouverte contre les intégristes, dont l’issue dépendra de notre capacité à le disqualifier des institutions publiques, y compris de l’école.

En savoir plus

Les soldats d’Allah à l’assaut de l’occident

 

Une bataille décisive se déroule sous nos yeux, ici même en Occident, et nous sommes en train de la perdre. Elle a pour principal acteur l’islam politique (qu’on appelle aussi l’islamisme) qui a planté au cœur des démocraties occidentales autant d’étendards visibles que camouflés.

En savoir plus

a

 Cheminement

Née en Ukraine en 1972 d’une mère Chypriote grecque et d’un père algérien, Djemila a grandi à Oran dans une famille de scientifiques engagée dans les luttes politiques et sociales. Très tôt, elle prend conscience de la condition subalterne des femmes de son pays, de leurs douleurs et de leurs aspirations. Cependant, bien avant cela, elle réalise que la coloration singulière de l’union de ses parents dérange. Qu’importe! Son identité complexe est un héritage précieux qu’elle garde jalousement et enrichit perpétuellement. La mixité, elle l’assume et la défend, d’abord avec ses mots d’enfant puis, plus tard, avec ses choix de femme.

 

Curieuse de tout à l’école, elle questionne, interroge et interpelle… jusqu’à l’existence de Dieu. C’est déjà l’outrage, l’injure, l’hérésie et le blasphème.  On ne la condamne pas mais presque. Désormais, elle sait qu’il existe des « vérités absolues » et qu’il y a un prix à payer pour un mot de travers. C’est dans ce contexte qu’est née cette soif de liberté impulsée par un vent de révolte profond.

 

La nécessité de se battre individuellement et collectivement s’impose dans sa vie d’une façon naturelle. L’engagement de ses parents au Parti de l’avant-garde socialiste (PAGS) déteint sur elle. Et c’est par le truchement de sa militance au sein du même parti qu’elle défend ses idéaux de liberté, d’égalité et de justice sociale. Elle y côtoie de prestigieux intellectuels et de petites gens, tous réunis sous le même emblème pour voir éclore la démocratie.