Je soutiens Djemila - Djemila Benhabib
15375
page,page-id-15375,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode-title-hidden,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-9.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.1,vc_responsive

JE SOUTIENS DJEMILA

CAMPAGNE DE FINANCEMENT

Le 26 septembre 2016, s’ouvre, à Montréal, le procès de Djemila Benhabib, poursuivie par un établissement scolaire privé, subventionné à hauteur de 425 000 $ par le ministère de l’éducation, portant le nom d’Écoles musulmanes de Montréal (EMMS) pour des déclarations soi-disant « diffamatoires » et « anti-islamiques » (comme l’atteste la poursuite) faites sur les ondes du 98.5 Fm à l’émission de Benoît Dutrizac. Cette interview, datant du 8 février 2012, faisait suite à une chronique de Djemila Benhabib publiée sur son blogue du Journal de Montréal. Elle y dénonçait la soumission des élèves à des versets coraniques haineux, violents et sexistes contenus dans le programme et publiés sur le site Internet de l’école (disparus depuis la poursuite) ainsi que le port obligatoire du voile islamique par les élèves.

 

En brandissant le spectre du harcèlement judiciaire à l’endroit de la lauréate du Prix international de la laïcité 2012, du Prix humaniste du Québec 2014 et du Prix de la liberté d’expression 2016, l’objectif est clair : museler une intellectuelle lucide et mettre à genoux une infatigable militante féministe et laïque qui ne cesse de nous alerter sur les stratégies d’entrisme de l’islam politique et d’en dénoncer les ambitions hégémoniques. Car force est de constater que ni la station radiophonique 98,5 Fm ni Le Journal de Montréal n’ont été visés par la même poursuite. Plus troublant encore, le site Internet de l’école a été complètement modifié  effaçant par la même toute mention aux versets coraniques litigieux.

 

Dans une société libre et démocratique, questionner les méthodes d’enseignements d’un établissement scolaire ainsi que le contenu de ses programmes participe à la liberté d’expression et au débat de société, encore plus lorsque le dit établissement reçoit des fonds publics. Puisque le précédent créée le droit, une victoire des accusateurs de Djemila Benhabib aurait de graves conséquences sur la liberté d’expression. Ce procès n’est pas un fait divers. C’est une affaire politique qui par sa nature interpelle tous les démocrates épris de liberté.

 

En réaction à cette grave tentative d’intimidation, plusieurs personnalités et associations ont décidé d’exprimer leur solidarité à Djemila Benhabib en organisant une campagne de financement pour l’aider à défrayer les coûts juridiques occasionnés par cette procédure vexatoire. Au regard des moyens financiers dont bénéficient les Écoles musulmanes de Montréal (EMMS), nous vous invitons à contribuer généreusement au fonds de soutien pour la défense de l’auteure du célèbre pamphlet Ma vie à contre Coran.  (A préciser que les noms des donateurs ne seront pas rendu publics.)

 

 

 

  • Faire parvenir un don par la poste à l’une des deux adresses indiquées ci-dessous :

 

 

C.C.I.E.L

701 bd Thibeau, C.P 3323, Trois-Rivières (Québec), G8T7B0 

Attention ! Le chèque doit être libellé à l’ordre du : C.C.I.E.L (Collectif citoyen pour l’égalité et la laïcité).

 

 

Jesoutiensdjemila

BP 30138, 93204 Saint-Denis, France

Attention ! Le chèque doit être libellé à l’ordre de l’Association A.M.E.L (Association pour la mixité, l’égalité et la laïcité).

 

 

Merci de votre solidarité !

 

 

Le Comité de soutien de Djemila Benhabib

 

 

Pour faire un don: